English
Deutsch
Español
Skandinaviska
Français
Русский

7990 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 16-Aug-2018

Status: active

© 2018 IUF

Aucun droit pour les travailleurs et travailleuses du paradis de Marriott à Bali

L’hôtel cinq étoiles W de Bali-Seminyak, Indonésie, appartenant à Marriott, le premier groupe hôtelier mondial, promet à ses clients un « séjour au paradis ». Mais la situation est loin d’être paradisiaque pour les travailleurs-euses de l’hôtel qui tentent d’exercer leurs droits fondamentaux.

Près de 40 pour cent des travailleurs-euses ont un contrat de travail précaire de courte durée. Elles et ils vivent dans la crainte permanente que leurs contrats ne soient pas renouvelés et travaillent 12 heures par jour sans aucune compensation pour les heures supplémentaires. En janvier de cette année, les travailleurs-euses ont formé un syndicat qui a été légalement enregistré le 31 janvier, et qui est affilié à la FSPM, la fédération indonésienne de l’hôtellerie et du tourisme, elle-même affiliée à l’UITA.

Les membres du syndicat ont immédiatement subi des pressions de la part de la direction qui les a notamment incité à renoncer à leur adhésion au syndicat – des contrats de travail renouvelables et de courte durée sont un moyen puissant pour créer une culture de la peur. Et le 2 mars, le président du syndicat, Agus Sarwatama, a été suspendu dans le cadre d’une procédure absurde qui a transformé une question purement interne au syndicat en un cas qui porterait supposément préjudice à la bonne marche des affaires.

Son contrat de travail est arrivé à échéance le 31 juillet, privant les travailleurs-euses syndiqué-e-s de leur président élu, alors que le syndicat n’a toujours pas été reconnu et qu’il n’existe aucune procédure pour négocier une convention collective. La formule de Marriott pour ses hôtels 5 étoiles paradisiaques ? Des emplois précaires, pas de syndicat, des heures supplémentaires impayées, pas de procédure équitable et aucun droit pour les travailleurs-euses.

UTILISEZ LE FORMULAIRE CI-DESSOUS POUR ENVOYER UN MESSAGE A MARRIOTT, le premier groupe hôtelier mondial, demandant que les droits humains soient respectés dans les hôtels de ses marques et que des mesures soient prises pour garantir la réintégration du président du syndicat Agus Sarwatama, ainsi que le plein respect des droits syndicaux à l’hôtel W de Bali-Seminyak.

Le message apparaît d'abord en anglais et est suivi de la traduction.

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

To Arne M. Sorenson
President and CEO

Cc David A Rodriguez
Executive Vice President &
Chief Human Resources Officer

Dear Sirs

I have been informed by the IUF of serious violations of fundamental trade union rights at the W hotel in Bali-Seminyak. Workers formed and legally registered a trade union at the hotel in January in response to abusive working conditions.

Management responded by pressuring union members to resign and by suspending union Chairman Agus Sarwatama on March 2 over a purely internal union matter elevated by management into an absurd accusation of allegedly harming the business in a procedure completely lacking in due process.

His contract expired on July 31 and was not renewed, depriving the workers of their elected union chairman and their rights.

Marriott prides itself on ensuring high standards throughout its branded hospitality operations. Respect for the human rights of all workers in these establishments, including their right to join, form and be represented by a trade union should be at the top of those rigorous standards. These obligations are also set out in the OECD Guidelines for Multinational Enterprises, which apply to Marriott's global business.

I urge Marriott International to act immediately to ensure that union chairman Agus Sarwatama is reinstated to his position and management of the W hotel in Bali-Seminyak acts to ensure full respect for trade union rights.

***********************
Traduction :

A M. Arne M. Sorenson
Président et PDG

Cc David A. Rodriguez
Vice-président exécutif et directeur des Ressources humaines

Messieurs,

J’ai été informé-e par l’UITA de graves violations des droits syndicaux fondamentaux à l’hôtel W de Bali-Seminyak. Ses employé-e-s ont formé et légalement enregistré un syndicat à l’hôtel en janvier dernier en réaction à des conditions de travail abusives.

La direction de l’établissement a réagi en exerçant des pressions sur les membres du syndicat pour qu’ils résilient leur adhésion, et en suspendant le président du syndicat Agus Sarwatama le 2 mars en raison d’une question qui était totalement interne au syndicat et qui a été transformée par la direction en une accusation absurde, selon laquelle le cas aurait entravé la bonne marche des affaires, dans le cadre d’une procédure qui n’avait rien d’équitable.

Son contrat de travail est arrivé à échéance le 31 juillet et n’a pas été renouvelé, privant ainsi les travailleurs-euses syndiqué-e-s de leur président élu et de leurs droits.

Marriott se targue de veiller à l’application de normes élevées dans l’ensemble des établissements de ses marques. Le respect des droits humains de tous-tes les travailleurs-euses de ces établissements, dont le droit de former, d’adhérer et d’être représenté-e-s par un syndicat doit figurer en tête de liste de ces normes rigoureuses. Ces obligations sont également définies par les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, qui s’appliquent aux opérations mondiales de Marriott.

J’invite instamment Marriott International à agir dans les plus brefs délais pour s’assurer que le président du syndicat Agus Sarwatama soit réintégré à son poste et que la direction de l’hôtel W de Bali-Seminyak prenne les mesures qui s’imposent pour garantir le plein respect des droits syndicaux.

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : Arne.Sorenson@marriott.com
david.rodriguez@marriott.com



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1128 :

Merci

Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :