English
Deutsch
Français
Español
Skandinaviska
Русский
العربية

7914 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 18-Jul-2017

Status: active

© 2017 IUF

Chez Haft Tapeh, en Iran, les travailleurs-ses du sucre se battent pour leur salaire, leur retraite et leurs droits !

Les employés-es de Haft Tapeh, un gigantesque complexe sucrier combinant plantation et raffinerie situé dans la ville de Suse, dans le sud du pays, ont toujours dû lutter pour leurs salaires et leurs droits. En 2008, à l'issue d'une grève de 42 jours, les travailleurs ont formé une organisation syndicale indépendante — affiliée à l'UITA — pour exiger des arriérés de salaire dus de longue date. Les dirigeants syndicaux ont été arrêtés, incarcérés et fichés, et les employés-es et leur syndicat risquent la répression en manifestant une nouvelle fois pour exiger d'importants arriérés de salaire et de prestations sociales.

La situation s'est dégradée depuis que l'entreprise a été privatisée, en 2015, dans des conditions obscures dont les détails n'ont jamais été dévoilés. Depuis octobre dernier, les employés-es ont organisé plusieurs grèves et manifestations pour exiger le paiement de leurs salaires et de leurs prestations sociales, dont dernièrement en juin de cette année. Des milliers d'employés-es n'ont pas reçu leur salaire depuis deux mois, et autant d'autres depuis quatre mois. Les pensions de retraite ont été gelées ces derniers mois car l'entreprise n'a pas versé ses cotisations au régime national de sécurité sociale. Plus de la moitié des employés-es de la plantation et de la raffinerie ne sont pas sous contrat de travail à durée indéterminée et vivent dans l'insécurité permanente. Les employés-es et les retraités-es ainsi que leur famille ont été harcelés-es et menacés-es de la fermeture de l'entreprise s'ils/elles continuaient à revendiquer leurs droits. Les employés-es sont régulièrement harcelés-es, renvoyés-es et surveillés-es en permanence par les forces de sécurité.

Les employés-es de Haft Tapeh et leur syndicat exigent le paiement intégral des arriérés de salaire et de prestations sociales, la reconnaissance de leur syndicat en tant que représentant légal des employés-es, ainsi que la renationalisation de l'entreprise.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un message aux autorités iraniennes en soutien aux revendications des employés-es. Le message apparaît d’abord en anglais, suivi d'une traduction en français.

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

To Seyyed Ali Khamenei, Supreme Leader of Iran

I write in response to massive and ongoing violations of the rights of the workers at the Haft Tepah Sugar Cane Company in Shush. The situation of the workers has always been difficult - workers have for many years had to struggle to ensure payment of their wages and workers' leaders have been harassed and imprisoned. But it has worsened since Haft Tapeh was privatized in 2015. Thousands of workers have not been paid their wages for as long as four months; social security payments have been suspended due to the company's massive debt to the social security administration. The workers live in permanent insecurity because over half have no permanent employment contract. When they demand their rights, Deputy CEO Siamak Nasiri-Afshar verbally abuses them and threatens closure of the company. The private owners have failed miserably. I call on your government to act to ensure that all current and retired Haft Tapeh workers are paid their full wage and benefit arrears; that the Haft Tapeh Sugar Workers Union is recognized as the workers' legal bargaining representative; and that the company is taken back into state ownership in view of the private owners' massive debt to the Social Security Organization and complete failure to meet the company's responsibility towards its employees.

Yours sincerely

***********************

Traduction:

À l'attention de Seyyed Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution islamique d'Iran

Je vous écris en réaction aux graves violations des droits des travailleurs et des travailleuses qui ont actuellement lieu dans l'entreprise sucrière Haft Tapeh, à Suse. La situation de ces employés-es a toujours été difficile : depuis de longues années, ils et elles ont dû lutter pour que l'entreprise leur verse leur salaire, et leurs représentants ont été harcelés et incarcérés. Mais leur situation s'est encore aggravée depuis la privatisation de Haft Tapeh en 2015 : des milliers d'employés n'ont pas reçu leur salaire depuis deux mois, et autant d'autres depuis quatre mois, et les prestations de sécurité sociale ont été suspendues à cause de la dette colossale de la société envers le régime de sécurité sociale. Ces employés-es vivent dans l'insécurité permanente, et plus de la moitié n'a pas de contrat de travail permanent. Lorsqu'ils et elles revendiquent leurs droits, le vice-PDG Siamak Nasiri-Afshar les insulte et les menace de la fermeture de l'entreprise. L'échec de ces propriétaires privés est patent. Je demande à votre gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour vous assurer que les employés-es de Haft Tapeh reçoivent la totalité de leurs arriérés de salaire et de prestations sociales, que le syndicat des employés-es du secteur du sucre de Haft Tapeh soit reconnu de plein droit comme représentant des employés-es et agent négociateur, et de veiller à ce que l'entreprise soit renationalisée en conséquence de la dette massive des propriétaires privés envers le régime de sécurité sociale ainsi que leur incapacité totale à assumer les responsabilités de l'entreprise vis-à-vis de ses employés-es.

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : iran@un.int
info_leader@leader.ir
media@rouhani.ir
vazir@medu.ir
iranemb.lon@mfa.gov.ir
secretariat@iranembassy.ch



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1086 :

Merci




Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :