English
Skandinaviska
Deutsch
Français
Español
Русский

9057 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 05-Oct-2016

Status: active

© 2017 IUF

Indonésie: une grande chaîne de restauration rapide intensifie la répression contre des travailleurs/euses revendiquant leurs droits fondamentaux

Champ Resto Indonésie, l’une des principales chaînes de restauration rapide du pays, a intensifié ses attaques contre les travailleurs/euses et leur syndicat, qui demandent le respect de leurs droits fondamentaux. En novembre dernier, le nouveau-né d’un travailleur de Champ Resto est décédé parce qu’il n’a pas pu bénéficier des soins hospitaliers dont il avait besoin. Ce n’est qu’à ce moment-là que les travailleurs/euses ont réalisé qu’ils/elles n’avaient pas été enregistrés auprès du programme d’assurance santé du gouvernement pour les employés/es et leurs familles.

Le père du nouveau-né, qui travaillait chez Champ Resto depuis quatorze ans, a été licencié pour avoir manqué 5 jours de travail pendant que la famille pleurait la perte de son bébé. Lorsque les membres de la fédération nationale des travailleurs/euses de l’hôtellerie et de la restauration FSPM ont manifesté à Bandung en juillet dernier pour demander que Champ Resto inscrive tous/tes les employés/es au système national de sécurité sociale et d’assurance maladie comme le prévoit la législation, la société a immédiatement licencié 83 employés/es.

La direction a refusé de les réintégrer et a réagi aux protestations du syndicat en intensifiant les pressions à l’encontre de ses membres. Quatorze travailleurs/euses activement impliqués/es dans le syndicat ont été transférés/es de Bandung à Djakarta – un trajet de 3 heures et de plus de 100 kilomètres. Sans logement sur place et séparés de leur famille, 12 d’entre eux/elles ont démissionné.

Le syndicat continue à organiser des manifestations hebdomadaires pour demander la réintégration des travailleurs/euses licenciés/es, le plein respect des droits syndicaux et l’inscription de tous/tes les employés/es de la société et leurs familles au système de sécurité sociale de l’État.

Vous pouvez soutenir leur lutte – UTILISEZ LE FORMULAIRE CI-DESSOUS POUR ENVOYER UN MESSAGE À CHAMP RESTO !

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

To President Director PT. Champ Resto Indonesia Ali Gunawan Budiman

Sir

I have learned from the IUF that 83 workers were dismissed when members of the FSPM demonstrated following the tragic death of long-serving Champ Resto employee Kemal Ahmad's new-born child. Workers at your company had every right to protest when they learned that employees and family members had not been enrolled in the government BPJS health insurance program. I have also learned that union members have been summarily transferred from Jakarta to Bandung and others threatened with transfer or lack of promotion simply for exercising their human right to join a union. I call on your company to immediately reinstate the 83 dismissed workers, take immediate action to ensure that all workers and their families are properly registered in the government health insurance scheme and ensure full respect for the rights of the FSPM and its members.

Yours sincerely
*****
Traduction :

Au Président/directeur de Champ Resto Indonésie, M. Ali Gunawan Budiman

Monsieur,

J’ai été informé par l’UITA du licenciement de 83 employés après que les membres de la FSPM aient manifesté à la suite du décès du nouveau-né de Kemal Ahmad, un employé de Champ Resto avec de nombreuses années d’ancienneté. Les salariés de votre société ont toutes les raisons de protester en apprenant que les employés et les membres de leur famille n’avaient pas été inscrits auprès du système de sécurité sociale et d’assurance maladie du gouvernement (BPJS). J’ai également appris que des membres du syndicat avaient été sommairement transférés de Bandung à Djakarta et d’autres menacés d’un transfert ou du refus d’une promotion simplement pour avoir exercé leur droit humain à adhérer à un syndicat. J’appelle votre société à réintégrer immédiatement les 83 employés/es licenciés/es, à prendre rapidement des mesures pour garantir que les employés/es et leurs familles soient correctement enregistrés auprès de la caisse d’assurance maladie du gouvernement et pour garantir le plein respect des droits de la FSPM et de ses membres.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma considération.

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : agbudiman@gmail.com
ali.budiman@champ-group.com



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1025 :

Merci




Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :