English
Español
Deutsch
Français

6809 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 07-Nov-2019

Status: active

© 2019 IUF

Les travailleurs-euses de Coca-Cola luttant pour leurs droits en Haïti, Indonésie, Irlande et aux États-Unis ont encore besoin de votre soutien

Coca-Cola continue à violer les droits fondamentaux des travailleurs-euses en Haïti, Indonésie, Irlande et aux Etats-Unis.

En Haïti, La Brasserie de la Couronne, l’embouteilleur de Coca-Cola dans ce pays, continue à systématiquement refuser que les travailleurs-euses exercent leur droit à former et à être représenté-e-s par leur syndicat, SYTBRACOUR (en savoir plus ici en anglais).

En Indonésie, l’embouteilleur Coca-Cola Amatil poursuit son offensive de longue date contre les droits des syndicats indépendants démocratiques (en savoir plus ici).

En Irlande, TCCC a fermé deux de ses usines de concentrés détenues en propre et toutes deux fortement syndiquées, et a transféré la production à l'usine restante de Ballina, où elle refuse d'entamer des négociations collectives avec l’affiliée de l’UITA SIPTU.

Aux États-Unis, la Coca-Cola Bottling Company of Northern New England (CCNNE), a dépensé plus de 330.000 dollars pour les services d’un cabinet juridique spécialisé dans les tactiques antisyndicales, chargé de convaincre les travailleurs-euses de l’usine d’embouteillage de Greenfield de ne pas adhérer à RWDSU/UFCW.

Merci de faire part de votre soutien à ces travailleurs-euses et à la lutte pour les droits au sein du système Coca-Cola.

UTILISEZ LE FORMULAIRE CI-DESSOUS pour envoyer un message au PDG de Coca-Cola, James Quincey, exprimant votre indignation face à ces violations persistantes des droits humains et exigeant que la société agisse pour y remédier. Votre nom sera également ajouté à une pétition qui sera remise à The Coca-Cola Company.

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

Votre message apparaît d'abord en anglais, suivi du français.

To Mr. James Quincey, CEO and Chairman, The Coca-Cola Company
Cc Mr. Brent Wilton, Director, Global Workplace Rights, The Coca-Cola Company

Dear Mr. Quincey,

Despite two years of dialogue with the IUF serious workplace rights abuses continue at the Coca-Cola concentrate syrup manufacturing plant in Ballina, Ireland, and at your bottlers in Haiti, Indonesia, and the USA.

If we are to believe your Company's claims to respect human rights, these situations should not have arisen. Having been drawn to your attention, they should have been promptly resolved, and workers' rights recognized and respected. That is not happening.

I call on you to personally intervene. In view of the Company’s repeated declarations on respecting rights, I am sure you agree that in all these cases The Coca-Cola Company must return to compliance with international human and workplace rights standards. Your consumers and the wider public should also be confident that the Company's own human rights policy needs to be applied in full by the Company and its bottlers around the world.

Yours sincerely,

----------------------------------------------

À M. James Quincey, PDG, The Coca-Cola Company
Cc Brent Wilton, directeur monde des droits sur le lieu de travail, The Coca-Cola Company

Monsieur,

Malgré deux ans de dialogue avec l'UITA, de graves violations des droits sur le lieu de travail se poursuivent à l'usine de fabrication de sirop de concentré de Coca-Cola à Ballina, en Irlande, et chez les embouteilleurs de The Coca-Cola Company en Haïti, en Indonésie et aux États-Unis.

Si l'on en croit la profession de foi de votre entreprise à respecter les droits humains, ces situations n'auraient pas dû se produire. Ayant été portées à votre attention, elles auraient dû être réglées rapidement et les droits des travailleurs-euses reconnus et respectés. Ce n'est pourtant pas le cas.

Je vous demande d'intervenir personnellement. Compte tenu des déclarations répétées de la société sur le respect des droits, je suis sûr que vous conviendrez que dans tous ces cas, The Coca-Cola Company doit renouer avec le principe de conformité aux normes internationales en matière de droits humains et de droits au travail. Vos consommateurs et le grand public doivent également être convaincus que la politique de la société en matière de droits humains doit être pleinement appliquée par la société et ses embouteilleurs partout dans le monde.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : actions@iuf.org



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1155 :

Merci

Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :