English
Deutsch
Español
Français
Русский

10475 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 14-Jun-2018

Status: active

© 2018 IUF

Coca-Cola, multirécidiviste des violations des droits humains – en Haïti, Indonésie, Irlande, aux Philippines et aux États-Unis

Les violations des droits humains se multiplient chez The Coca-Cola Company. La société se rend ainsi systématiquement coupable en échouant à respecter les droits humains de ses employé-e-s et à prendre des mesures pour corriger ces atteintes aux droits. Le droit des travailleurs-euses à former, adhérer et à être représenté-e-s par un syndicat en vue de négociations collectives est un droit humain fondamental universellement reconnu.

En Indonésie, l’embouteilleur Coca-Cola Amatil poursuit son offensive de longue date contre les droits des syndicats indépendants démocratiques (pour en savoir plus).

En Haïti, son embouteilleur La Brasserie de la Couronne continue à systématiquement refuser l’exercice par les travailleurs-euses de leur droit à former et à être représenté-e-s par un syndicat (pour en savoir plus).

Aux Philippines, l’important embouteilleur FEMSA est coupable de violations des droits et de suppressions brutales des emplois. La société a procédé à des licenciements collectifs sans explication ou justification d’aucune sorte tout en refusant d’entamer de véritables négociations collectives avec la Fédération des syndicats de Coca-Cola (FCCU) qui représente la majorité des travailleurs-euses de Coca-Cola dans ce pays (pour en savoir plus – en anglais).

Aux États-Unis, l’embouteilleur pour la région de la Nouvelle-Angleterre, Coca-Cola Bottling Company of Northern New England (CCNNE), a eu recours aux services d’une coûteuse société de conseils qui déclare publiquement qu’elle « représente la direction lors des réunions avec les employé-e-s dans l’objectif de persuader un groupe cible d’employé-e-s de Coca-Cola chez CCNNE, à Greenfield, Massachusetts, de ne pas se syndiquer ».

Alors que The Coca-Cola Company a régulièrement été informée par l’UITA de ces violations persistantes des droits, la société a refusé de prendre des mesures sérieuses pour les corriger. L’incapacité systématique de TCCC à faire preuve de diligence raisonnable en matière de droits humains la rend complice de ces abus, et en fait un auteur à part entière d’atteintes aux droits.

Ces violations des droits ne sont pas limitées à son système d’embouteillage. En Irlande, The Coca-Cola Company a déjà fermé l’usine de production de concentré (où est fabriquée la « recette secrète » du Coca-Cola), fortement syndiquée, et détenue en propre à Drogheda et a récemment annoncé la fermeture d’une autre usine à Athy. Elle refuse par ailleurs de dialoguer avec le syndicat à l’usine de concentré restante de Ballina, où une grande partie des travailleurs-euses de la production souhaite être représentée par l’affiliée de l’UITA SIPTU.

UTILISEZ LE FORMULAIRE CI-DESSOUS POUR ENVOYER UN MESSAGE à The Coca-Cola Company, demandant instamment à la société d’agir pour remédier au nombre croissant de violations des droits humains au sein du système Coca-Cola.
Le message apparaît d'abord en anglais et est suivi de la traduction

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

To Mr. James Quincey, CEO, The Coca-Cola Company,
Cc Mr. Brent Wilton, Director, Global Workplace Rights, The Coca-Cola Company

Dear Mr Quincey,

I have been made aware of a number of ongoing human rights abuses that are currently ongoing within the Coca-Cola system. These are taking place in The Philippines, Indonesia, Haiti, Ireland and the USA. Coca-Cola seems to be unable to put into practice many of its fine words guaranteeing access to fundamental rights for its system workers' rights.

As the company CEO and the signatory to the Company's first stand-alone Human Rights Report I call on you to bring your full authority to bear to ensure that these abusive situations are remedied immediately.

Yours sincerely


*******************

Traduction:

A M. James Quincey, PDG, The Coca-Cola Company,
Cc M. Brent Wilton, directeur monde des droits sur le lieu de travail, The Coca-Cola Company,

Monsieur,

J’ai été informé-e de plusieurs violations des droits humains en cours au sein du système Coca-Cola, notamment aux Philippines, en Indonésie, en Haïti, en Irlande et aux États-Unis. The Coca-Cola Company ne semble pas être capable de traduire ses belles paroles en des pratiques qui garantissent l’accès des travailleurs-euses à leurs droits fondamentaux au sein du système mondial de Coca-Cola.

En tant que PDG de la société et signataire du premier rapport indépendant de TCCC sur les droits humains, je vous appelle à user de votre autorité pour faire en sorte que ces situations abusives soient corrigées dans les plus brefs délais.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : actions@iuf.org



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1115 :

Merci

Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :