English
Français
Español

3841 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 30-Nov-2020

Status: active

© 2021 IUF

Réintégrez les dirigeants syndicaux du Sheraton Grand Conakry !

Chères et chers camarades,

Quelques mois seulement après avoir remporté l’élection syndicale , Amadou Diallo, Secrétaire général du syndicat de l’hôtellerie du Sheraton Grand Conakry et Alhassane Diallo, Secrétaire général adjoint, ont été licenciés par leur employeur le 7 octobre pour avoir défendu un de leurs collègues qui avait accidentellement cassé un pot de fleurs. Vous pouvez voir la pétition photographique qui réunit plus de 150 collègues d’Amadou et Alhassane, qui se sont photographiés avec des pancartes demandant à la direction de réintégrer leurs dirigeants syndicaux.

SIGNEZ LE FORMULAIRE ci-dessous pour envoyer une lettre exigeant la réintégration immédiate des dirigeants syndicaux à la Directrice générale par intérim, Vice-présidente exécutive et Chef des opérations d’IFC ainsi qu’au Directeur général par intérim du Sheraton Grand Conakry.

L’hôtel, propriété du groupe Topaz, a été ouvert en 2016 grâce à un investissement important de la Société financière internationale (IFC), une institution financière internationale du groupe de la Banque mondiale qui propose des prêts à taux préférentiels pour encourager le développement du secteur privé dans les pays en développement. L’hôtel est géré par la plus grande chaîne hôtelière du monde, Marriott, où l’UITA mène une campagne mondiale . Malgré ses propres normes de performance, un ensemble de règles destinées à protéger les travailleurs-euses, et malgré les multiples tentatives de l’UITA visant à empêcher le licenciement des dirigeants syndicaux, l’IFC a choisi d’autoriser les violations de ses propres normes de performance ainsi que des Conventions de l’OIT nos 87 , 89 , 135 .

Nous vous invitons également à vous joindre au rassemblement pour la réintégration d’Amadou et Alhassane organisé sur Zoom par l’UITA et l’UITA Afrique le mercredi 2 décembre prochain à 4 h CET, à l’occasion de la Semaine d’action mondiale pour le personnel hôtelier. Pour vous inscrire à cet événement, veuillez contacter iuf@iuf.org.

Salutations solidaires,
Sue Longley
Secrétaire générale de l'UITA

Massimo Frattini
Responsable international :
Hôtels, restaurants et tourisme

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

Chère Madame von Friedeburg, Cher Monsieur Trilok Bhunjun,

Le 7 octobre 2020, le Secrétaire général et le Secrétaire général adjoint de l’affiliée de l’UITA représentant les travailleurs-euses de l’hôtel Sheraton Grand Conakry, en Guinée, projet IFC n° 32408, ont été licenciés par la direction en violation flagrante du critère de performance n° 2 d’IFC ainsi que des Conventions n° 87, 98 et 135 de l’OIT.

Malgré 10 tentatives distinctes de l’UITA de dialoguer avec l’IFC aux niveaux national, régional, sectoriel et au niveau environnemental et social (les 28 août, 1er septembre, 2 septembre, 3 septembre, 9 septembre, 18 septembre, 25 septembre, 30 septembre, 5 octobre, 8 octobre), ces violations restent non résolues et nous vous demandons de réintégrer immédiatement les deux dirigeants syndicaux.

Jusqu’à présent, le Sheraton Grand Conakry a été un bon exemple d’échanges productif entre l’IFC, le propriétaire de l’hôtel, la direction de l’hôtel et le syndicat. L’UITA a pu aborder la question du refus de la direction d’accorder aux travailleurs-euses une élection syndicale et a pu négocier un processus équitable. Les élections ont eu lieu, le syndicat a gagné à une forte majorité et a commencé à travailler avec la direction à la résolution des problèmes, dans le contexte actuel particulièrement difficile de pandémie de COVID-19. Ces avancées sont maintenant en grand danger.
La Norme de performance 2 d’IFC exige que le client « ne dissuad [e] pas les travailleurs de constituer aux organisations de leur choix ou d’y adhérer ni de négocier collectivement, et n’effectu [e] aucune discrimination ni aucunes représailles à l’encontre des travailleurs qui participent ou envisagent de participer » à des organisations syndicales. Viser les dirigeant-e-s syndicaux-ales élu-e-s par le personnel hôtelier constitue une tentative évidente de représailles pour avoir exercé les droits prévus par la Norme de performance 2, et une tentative de dissuader le reste du personnel de poursuivre l’activité syndicale telle que protégée par les Normes d’IFC. Les Conventions n° 87, 98 et 135 de l’OIT, qui ont toutes été ratifiées par la Guinée, consacrent ces protections et constituent la base de la jurisprudence internationale en matière de droit syndical et de liberté d’association des travailleurs-euses.

Malgré le récent refus de dialogue de la part d’IFC, nous avons vu qu’un dialogue constructif pouvait s’accompagner de résultats positifs. Nous vous demandons de réintégrer immédiatement les dirigeants syndicaux et de collaborer avec l’UITA afin de remédier à la culture antisyndicale du Sheraton Grand Conakry. Les investissements d’IFC dans le secteur hôtelier sont, à notre sens, un programme prometteur de création d’emplois et de réduction de la pauvreté dans le monde en développement. Nous ferons tout notre possible pour que cette promesse soit tenue.

Cordialement,

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : sfriedeburg@ifc.org
Trilok.Bhunjun@sheraton.com



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1167 :

Merci

Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :