English
العربية
Français
Русский

7763 supporters





Vous pouvez participer à d'autres campagnes de l'UITA en cliquant ici.


Mise à jour de la date : 18-Apr-2017

Status: active

© 2017 IUF

Les conserveries marocaines DOHA abandonnent les poursuites contre le secrétaire syndical régional – la société doit maintenant réintégrer les 540 travailleurs/euses licenciés/es !

Plus de 500 travailleurs/euses de la ville marocaine d’Agadir sont en grève depuis mars 2015 chez DOHA, une entreprise du florissant groupe BICHA. Les travailleurs/euses de DOHA, à près de 95 pour cent des femmes, sont employés/es à la mise en conserve de poissons et d’autres produits destinés à l’exportation. La société, avec l’aide d’autorités politiques et judiciaires accommodantes, a cherché à démanteler le syndicat, à licencier ses membres, à punir les grévistes et les traiter comme des criminels et à confisquer le logement du secrétaire syndical.

Les travailleurs/euses de l’usine DOHA d’Agadir ont formé une section locale de la Confédération démocratique du travail (CDT) en 2011. Après une grève de 20 jours, les autorités locales, sensibles au mouvement populaire qui gagnait toute la région, ont appelé la société à reconnaître le syndicat. Mais à partir de 2014, la direction a pris des mesures visant à dissoudre le syndicat, imposé ses propres délégués sur les lieux de travail et intensifié les pressions sur les travailleurs/euses. Le 6 mars 2015, la direction a licencié 51 travailleurs/euses, majoritairement membres de la CDT. Ces licenciements ont donné lieu à une nouvelle grève, qui se poursuit aujourd’hui.

L’entreprise a réagi en embauchant 500 nouveaux/elles travailleurs/euses et en réclamant des dommages et intérêts punitifs contre les 51 membres syndicaux et MAD 3 millions (EUR 278.000) en dommages et intérêts à Rahmoun Abdellah, le secrétaire régional de la CDT. A la suite de pressions internationales et d’une campagne nationale d’envergure (article en anglais) organisée par la Confédération démocratique du travail (CDT), la société DOHA a abandonné toutes les poursuites contre Rahmoun Abdellah le 14 février 2017. La lutte pour la réintégration de 540 travailleurs/euses licenciés/es et pour les droits syndicaux et la reconnaissance du syndicat se poursuit.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer un message à la société DOHA, lui demandant de reconnaître le syndicat, de réintégrer les travailleurs/euses licenciés/es et d’entamer des négociations collectives de bonne foi.

Votre nom: [obligatoire]
Votre courriel: [obligatoire]
Votre syndicat/organisation:
Pays:
Tapez votre message ici - ou utilisez simplement le message existant.

A Monsieur Lahcen Bicha, directeur général, Les Conserveries Marocaines DOHA

Monsieur,

Je suis heureux/se d’apprendre que DOHA a finalement abandonné les poursuites contre le responsable syndical Rahmoun Abdellah. Il est maintenant urgent de corriger les violations des droits découlant du refus de la société de reconnaître la CDT comme organisation représentative des travailleurs/euses d’Agadir et du licenciement massif des travailleurs/euses et membres syndicaux en mars 2015.

Je vous appelle donc à réintégrer les plus de 500 travailleurs/euses licenciés/es et remplacés/es par d’autres employés/es, et à reconnaître et négocier de bonne foi avec la CDT pour résoudre tous les problèmes liés à ce conflit. L’absence de mesures appropriées de votre part portera inévitablement atteinte à l’image de marque de votre société et du Maroc en général à l’étranger et sur les grands marchés d’exportation.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de notre considération.

Si vous ne souhaitez pas envoyer ce texte-ci mais composer votre propre message, veuillez s’il vous plait ouvrir votre boîte email et copier ces adresses dans la case « à » : doha@conserveriesdoha.com
l.bicha@conserveriesdoha.com



Stop spam!
Entrez le chiffre suivant dans la case ci-dessous 1069 :

Merci




Si vous souhaitez recevoir dans le futur les alertes concernant les actions urgentes , veuillez cochez cette case :